13.5.08

Kaleidoscope chinois

 © Wang Quingsong


La Virreina, Centre de l'Image, expose une trentaine de photographes chinois. Zhù Yi révèle un panorama impressionnant sur la Chine actuelle nourrie de ses fantômes. 

La Chine est un pays aux contrastes affirmés qui ne se dépare pas de son passé tout en vivant en permanence avec son futur, l'Occident, et l'ouverture au monde capitaliste. On peut voir une centaine d'oeuvres réalisées par des photographes issus de la peinture (Wang Quingsong) ou de la performance (Zhang Huan). L'expo s'articule autour de cinq thèmes : L'histoire (la révolution culturelle, la mélancolie...), L'identité (autoportraits, les genres), L'individu dans son contexte, Le développement économique et la nature (la ville démesurée, la nostalgie de la nature), Une nouvelle société de consommation (la pub, les médias...). Nous cheminons à travers une histoire culturelle, mais aussi poétique et artistique. Les photos de Huang Yan s'inspirent de la peinture traditionnelle où la nature est paisible: « Face series » ce sont les quatre saisons peintes sur des visages maquillés de blanc (à l'instar du théâtre traditionnel). Cang Xin est préoccupé par la nature qui tend à disparaître au profit de l'expansion des villes. Acteur de l'évolution, il se met en scène, nu et impavide, au milieu de l'urbanité ou de paysages aux horizons infinis. Le passé et sa révolution culturelle sont présents à travers, par exemple, la photo de Hong Hao « ...Over of the revolution» où l'artiste offre une composition faite du Petit livre rouge et de multiples ouvrages de propagande. La muraille de Chine, la Cité Interdite... Ces lieux emblématiques sont aussi révélés et font face au futur. Dans la salle consacrée à l'identité, les douze mois de l'année sont déclinés symboliquement par des photos de sexes féminins encadrés d'orchidées ou de lotus (Chen Lingyang) tandis que, plus loin, une femme aux allures de robot improbable arrose une géante fleur de métal (Zeng Yicheng). Quand la nature s'évapore. Une expo pour découvrir un pays toujours empreint d'un certain mystère, car à la fois si loin et si proche... 

 © Corinne Bernard (parution Pilote Urbain, mai 2008)

Exposition visible jusqu'au 25 mai 2008 au Palau de la Virreina. Rambla 99. Barcelone. Fermé le lundi. www.bcn.cat/virreinaexposicions

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire