13.5.08

Voyage fantastique



Si vous n’êtes pas encore accro à l’univers de Haruki Murakami, c’est que vous ne l’avez jamais lu. C’est le moment d’y remédier avec Kafka sur le rivage. Une oeuvre qui nous plonge dans l’univers onirique et féerique de l’auteur de la Fin des temps. Entre tragédie grecque, roman d’apprentissage et fantaisie déjantée, ce roman raconte les aventures parallèles de Nakata, victime d’un coma qui a obscurci son intellect, et Kafka Tamura, un fugueur de 15 ans à la recherche d’une mère qu’il ne connaît pas. Kafka Tamura quitte Tokyo et son richissime père pour s’égarer au sud de l’archipel, dans l’île de Shikoku. Il s’installe dans les coulisses d’une bibliothèque dirigée pas l’énigmatique Mlle Saeki, peut-être sa mère… Guidé par le bibliothécaire Oshima, un hermaphrodite sublime, Kafka grandit sans jamais oublier la malédiction oedipienne proférée par son père : « tu tueras ton père et tu coucheras avec ta mère et ta sœur ». A la manière des contes japonais aux nombreux fantômes et féeries, l’auteur tisse un monde onirique et surréaliste où la magie surgit à travers les prodiges de Nakata qui parle aux chats ou fait pleuvoir des poissons. L’épopée de nos deux héros raconte aussi le monde intelligible, celui qu’on ne voit pas d’ordinaire. Eux, ont cette faculté de le voir, tel Kafka, capable de faire l’amour avec un fantôme du passé ou encore d’entrer dans une forêt peuplée de soldats disparus. Ils découvrent d’autres mondes et permettent au lecteur un voyage fantastique. 

 © Corinne Bernard

Kafka sur le rivage, Haruki Murakami, éd. Belfond, 619 p. 23 €. (2002)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire